Offre de soins  >  Spécialités / Structures

UHR "Les Balcons de la Fontonne"


 

   Téléphone

04 97 24 82 82

   E-mail

lydia.martinez@ch-antibes.fr
sophie.aicardi@ch-antibes.fr 
anita.leclerc@ch-antibes.fr

 

   Description

Population Accueillie

L’Unité d’Hébergement Renforcé accueille des résidents mobiles souffrant de la maladie d’Alzheimer ou d’une maladie apparentée, diagnostiquée par un gériatre, un neurologue ou un psychiatre, compliquée de symptômes psycho-comportementaux sévères qui altèrent la sécurité et la qualité de vie de la personne et des autres résidents.

Valeurs

Respect de la dignité du résident dans sa condition d’être humain unique ; approche globale de la personne avec considération de son histoire, de ses préférences, de sa liberté et de ses droits ; sollicitation bienveillante.

Cadre Général 

L’UHR est une unité sécurisée accueillant 14 résidents, située au rez-de-chaussée de l’EHPAD "Les Balcons de la Fontonne", proche du Centre Hospitalier et qui est accessible en bus. Un parking est mis à la disposition des visiteurs.

Renseignements Administratifs 

La structure est autorisée par l’ARS, elle a une capacité de 14 places habilitées à l’aide sociale.
Le tarif hébergement 2016 est de 59,75€/jour.

 

   Admission

 Le Dossier National Unique de demande d’admission en EHPAD  rempli par le médecin-traitant pour la partie "renseignements médicaux" et par le futur résident (ou sa famille) pour les renseignements administratifs, est adressé au secrétariat. L’équipe d’encadrement (Médecin-Coordonnateur, Cadre de Santé et Cadre Administratif) reçoit la personne et sa famille lors d’une visite de préadmission, qui permet au futur résident de découvrir l’unité. La commission d’admission se réunit 1 fois/mois. Elle examine les demandes et apporte une réponse écrite aux personnes qui ont réalisé la visite de préadmission. Si besoin, des journées d’adaptation sont proposées. Le jour de l’admission, le recueil de données effectué en préadmission permet un accueil personnalisé prenant en compte l’histoire et les fragilités du patient ; le résident reçoit le nom de ses soignants référents (une aide-soignante, une infirmière) : ils seront les interlocuteurs privilégiés pour la construction de son projet personnalisé et la communication avec son entourage.

L’hébergement à l’UHR constitue un mode d’hébergement séquentiel, il n’a donc pas vocation à être définitif. Transitoire, il donne lieu à un transfert sur l’unité traditionnelle de l’EHPAD, selon l’évolution du résident : les décisions d’admission et de sortie de l’unité sont sous la responsabilité du Médecin-Coordonnateur et font  suite à des échanges pluridisciplinaires. Le consentement de la personne et l’adhésion de son entourage sont consciencieusement recherchés.

Organisation : le Médecin-Coordonnateur contribue à la qualité de la prise en charge gérontologique, en coordonnant les soins avec l’équipe pluridisciplinaire de l’UHR et les intervenants libéraux. L’accompagnement des personnes en perte de capacités et de repères est assuré par une équipe pluridisciplinaire médicale/paramédicale, qualifiée, ayant exprimé une volonté d’exercer auprès de ces malades : médecin-coordonnateur, infirmières, psychologue, ergothérapeute, assistants de soins de gérontologie. Chaque résident est libre de désigner le médecin-traitant de son choix.

Projet de soins personnalisé : une Evaluation Gériatrique Standardisée est réalisée au cours des premières semaines, puis annuellement, pour chaque résident, par une équipe pluridisciplinaire : elle permet d’évaluer les potentialités et ressources du résident, ses fragilités, sa motivation. Il s’agit de construire avec lui un Projet de Soins Personnalisé adapté, avec notamment la programmation de soins à effet thérapeutique. Les activités thérapeutiques non médicamenteuses font l’objet d’un programme établi par le Médecin-Coordonnateur, en collaboration avec l’équipe soignante : le suivi  et l’évaluation sont tracés par chaque intervenant dans le dossier du résident. Des staffs pluridisciplinaires évaluent cette prise en soins. L’objectif est de favoriser le maintien des capacités, la qualité de vie, la limitation des troubles du comportement en optimisant le recours aux médicaments psychotropes.    

Lien avec la filière gérontologique : en cas de besoin, sur décision médicale, le résident peut bénéficier de la procédure d’admission directe au court séjour gériatrique (évitant le passage aux urgences). Sur demande du médecin-coordonnateur, la neuropsychologue et le médecin spécialiste de la "consultation-mémoire" réalisent les bilans diagnostiques et/ou de suivi à l’UHR, ce qui évite de déplacer le résident sur le site de l’hôpital. Leurs bilans donnent lieu à des conseils à l’équipe soignante.

Projet de vie personnalisé : une Evaluation Gériatrique Standardisée est réalisée au cours des premières semaines, puis annuellement, pour chaque résident, par une équipe pluridisciplinaire : elle permet d’évaluer les potentialités et ressources du résident, ses fragilités, sa motivation. Il s’agit de construire avec lui un Projet de Soins Personnalisé adapté.

Hôtellerie, restauration : la chambre avec salle de bain et wc est le logement privatif du résident ; elle est meublée et peut être décorée à sa convenance. L’environnement architectural évite le sentiment d’enfermement, favorise l’orientation et permet une déambulation sécurisée. Plusieurs espaces sont le support du projet de soins et d’activités (salle d’activités manuelles, balnéothérapie, salle Snoezelen, cuisine thérapeutique). Un jardin thérapeutique dans le prolongement de l’unité  permet les sorties sécurisées des résidents, ainsi que des activités de jardinage, des jeux, favorisant ainsi le sentiment de liberté.

Vie sociale et culturelle : les activités favorisent les repères en fonction des saisons et des fêtes. Des prestataires extérieurs qui s’inscrivent dans ce projet thérapeutique (médiation animale, gym douce, art thérapie…) interviennent au sein de l’établissement.

Place des familles : les horaires de visite sont libres. Les familles sont les bienvenues auprès de leurs proches et leur adhésion est activement recherchée : elles peuvent participer aux activités, à la prise des repas (sur réservation) et peuvent accompagner leurs proches dans le jardin thérapeutique. Le soignant référent leur présente le projet personnalisé à chaque actualisation. Elles peuvent rencontrer le médecin et les cadres de l’UHR sur rendez-vous et participent à la vie de l’UHR, notamment par le biais du conseil de la vie sociale ou de la boîte-à-idées.

 

   Démarche Qualité

Projet de service ; Référentiels "ANESM", "Recommandations de prise en charge des personnes Alzheimer et apparentées" (HAS).

 

   Equipe

Lydia MARTINEZ, médecin -coordonnateur

Sophie AICARDI, cadre administratif 

Anita LECLERC, cadre de santé

 

 

Mentions légales | Plan du site Internet